Le Vatican sera-t-il absent aux commémorations de la Shoah ? Par Claire Dana Picard


Pie XII à nouveau pomme de discorde entre l’Eglise et les Juifs

vendredi 13 avril 2007, par Menahem

Ayant fait le tour, ce matin, de l’ensemble des réactions de presse, en plusieurs langues, à cet incident, je constate avec surprise que même les journalistes spécialisés en affaires religieuses – pour ne rien dire des ’vaticanologues’ – ne semblent pas avoir compris, ou vouloir comprendre que toucher à la mémoire des papes, de n’importe quel pape, est, considéré par le Vatican comme un “casus belli”. On se souvient peut-être que l’Eglise a mis au catalogue des saints Pie IX, le pape de l’affaire de “l’affaire Mortara” [1], du nom de l’enfant juif, baptisé en cachette par la servante catholique de cette famille juive et enlevé à ses parents par des membres de la garde du pape, sans parler des propos antisémites qui émaillent certains de ses discours, revus et publiés par lui [2]. Le cas de Pie XII est d’autant plus sensible, que le pape précédent (Jean Paul II) n’a pas caché qu’il souhaitait béatifier Pie XII. Il n’y a renoncé que parce qu’il a bien perçu que, s’il le faisait, c’en serait fini des relations entre le peuple juif et l’Eglise, reprises, après plus de dix-huit siècles, dans le sillage de la Déclaration “Nostra Aetate”, § 4, promulguée après bien des polémiques et dans une version altérée par rapport à une précédente version beaucoup plus généreuse que celle qui fut finalement adoptée, par les Pères du Concile Vatican II. Je compte revenir sous peu sur ce contentieux non apuré, que l’on aurait tort de minimiser. (Menahem Macina).

13/04/07

Article reproduit du site de Arouts7 en français.

Le site Ynet, du quotidien Yediot Aharonot, publie ce jeudi matin une information qui suscitera sans aucun doute des réactions indignées. D’après cette source journalistique, l’ambassadeur du Vatican en Israël, l’archevêque Antonio Franco, aurait annoncé au ministère des Affaires étrangères qu’il ne participerait pas, cette année, aux commémorations de la Shoah à Yad Vashem.

La raison invoquée pour ce désistement : une photo de Pie XII figurant dans le Mémorial accompagnée d’une légende peu flatteuse rappelant les positions plus que controversées du pape exerçant pendant cette période sombre de l’histoire face au massacre des Juifs.

Il s’agit d’une photo, exposée pour la première fois à Yad Vashem lors de l’inauguration du nouveau musée sur l’histoire de la Shoah en mars 2005. Au début de l’année 2006, le précédent représentant du Vatican avait demandé à la direction du Mémorial de modifier la légende. Il avait obtenu comme réponse que le musée était prêt à débattre de la conduite de Pie XII pendant la Shoah si le Vatican acceptait d’ouvrir ses archives portant sur la Seconde Guerre mondiale et de les rendre accessibles aux chercheurs de Yad Vashem. Mais les archives étaient restées fermées et le Mémorial de Jérusalem n’avait donc rien modifié [3].

Il convient de rappeler que, chaque année, tous les ambassadeurs étrangers ou, à défaut, des représentants diplomatiques, sont invités à prendre part aux cérémonies officielles sur la Shoah.

A Yad Vashem, on a tenu à souligner qu’il n’était pas question de céder à des pressions politiques sur une question relevant de la recherche historique. On a précisé en outre que Yad Vashem avait publié de nombreux récits concernant des hommes d’église qui avaient sauvé des Juifs pendant la Shoah au péril de leur vie.

Les personnes impliquées dans cette affaire auraient admis qu’il s’agissait d’un sujet épineux, étant donné qu’Israël tenait à conserver de bonnes relations avec le Vatican. Mais elles auraient affirmé qu’il était impossible de modifier l’histoire. Cet incident, très déplaisant, ne devrait pas provoquer de rupture sérieuse entre le Vatican et Israël.

La direction de Yad Vashem, interrogée par Ynet, a réagi en déclarant qu’elle déplorait l’attitude du représentant du Vatican “qui avait décidé de ne pas respecter le souvenir de la Shoah en refusant de participer aux cérémonies”. Elle a ajouté que cette position allait à l’encontre de celle du pape actuel Benoît XVI qui, lors de sa visite au Mémorial, avait rappelé l’importance du souvenir de la Shoah.

Selon Ynet, le ministère des Affaires étrangères aurait refusé de commenter cette information. Quant à la représentation diplomatique du Vatican dans le pays, sa réaction n’aurait pas encore été recueillie.

Claire Dana Picard

© Arouts 7 en français


Notes de M. Macina

[1] Au XIXe siècle, vivait à Bologne, dans l’Etat pontifical, la famille juive Mortara, qui avait à son service une servante chrétienne. Celle-ci, voyant le jeune Edgar sur le point de mourir, décida de le baptiser secrètement. L’enfant guérit et les autorités ecclésiastiques décident de le soustraire à sa famille pour qu’il reçoive une éducation chrétienne. Il est enlevé en 1858 et confié au Collège des catéchumènes, tenu par les Chanoines de Saint Jean de Latran. Les milieux israélites dénoncent le « rapt du petit Mortara », interviennent auprès de Pie IX et fondent, en 1860, l’Alliance israélite pour la défense des droits civils et de la liberté religieuse des Juifs. Le jeune Mortara devint le filleul du Pape et entra chez les Chanoines de Saint Jean de Latran. En 1870, il vient en France, à l’abbaye de Beauchesne, dans le département des Deux-Sèvres, puis il passe en Belgique. Il est ensuite professeur de théologie à Rome et meurt en Belgique, en 1940.

[2] Les propos les plus violents émanent de Pie IX (1792-1878), récemment canonisé. Dans une de ses contributions *, le professeur G. Miccoli en a évoqué quelques-uns, extraits des discours de ce pape, « adressés aux pèlerins venus à Rome pour exprimer leur fidélité au “vieillard prisonnier du Vatican” » : “Pie IX […] fait souvent allusion aux juifs avec des mots très durs : « chiens » devenus tels « pour leur incroyance » (« et de ces chiens, ajoute le pape, il y en a beaucoup trop aujourd’hui à Rome, et on les entend aboyer dans les rues et ils nous dérangent partout où ils vont ») ; « bœufs » qui « ne connaissent pas Dieu » et « écrivent des blasphèmes et des obscénités dans les journaux » : mais viendra le jour – assure le pape – le jour terrible de la vengeance divine, où ils devront rendre compte des iniquités qu’ils ont commises » ; « peuple dur et déloyal, comme l’attestent aussi ses descendants » ; « nation réprouvée », et qui « persévère dans la réprobation, comme nous pouvons le voir de nos propres yeux… consacrée au culte de l’argent… fomentatrice de mensonges et d’injures au catholicisme »”. (* Giovanni Miccoli, « Un nouveau protagoniste du complot antichrétien à la fin du XIXe siècle », in Juifs et Chrétiens entre ignorance, hostilité et rapprochement (1898-1998), Actes du Colloque des 18 et 19 novembre 1998, à Lille. Textes rassemblés et édités par Annette Becker, Daniel Delmaire, Frédéric Gugelot, Université Charles-de-Gaulle – Lille 3, 2002, p. 21.)

[3] C.D. Picard est bien avisée de faire discrètement allusion à la fin de non-recevoir, courroucée autant qu’autoritaire, que le Vatican avait opposée, en son temps, à la demande légitime des chercheurs membres de la Commission pour l’examen de l’attitude de l’Eglise Catholique durant la Seconde Guerre mondiale, d’une ouverture totale des archives romaines. Pour la clarté et l’objectivité du débat, nous remettons en course plusieurs textes qui remontent aux années 2000-2002. Voir : “Pour comprendre l’arrière-fond d’un boycott de la Commémoration de la Shoah par le Vatican (I)” ; Id. (II) ; Id. (III)Id. (IV). Et au chapitre de la mentalité apologétique qui est à la base de ces attitudes, voir : “Le Cardinal Faulhaber a-t-il tenu tête à l’antisémitisme nazi dans les années 30 ?” ; “Une « repentance » à fortes connotations apologétiques“.

About Maheqra

Ancien universitaire et chercheur. Licence d'Histoire de la Pensée Juive de l'Université Hébraïque de Jérusalem. Spécialisé dans l'étude du Judaïsme et du christianisme dans leurs différences et dissensions, ainsi que dans leur dialogue contemporain.
This entry was posted in Apologie nuisible à l'Eglise, Eglise catholique, Shoah. Bookmark the permalink.

Comments are closed.