Mystère d’Israël (Rm 11)

Romains 11, 1-36  Je demande donc : Dieu aurait-il rejeté son peuple ? Certes non ! Ne suis-je pas moi-même Israélite, de la race d’Abraham, de la tribu de Benjamin ?  2 Dieu n’a pas rejeté le peuple que d’avance il a discerné. Ou bien ignorez-vous ce que dit l’Écriture à propos d’Élie, quand il s’entretient avec Dieu pour accuser Israël :  3 Seigneur, ils ont tué tes prophètes, rasé tes autels, et moi je suis resté seul et ils en veulent à ma vie !  4 Eh bien, que lui répond l’oracle divin ? Je me suis réservé sept mille hommes qui n’ont pas fléchi le genou devant Baal.  5 Ainsi pareillement aujourd’hui il subsiste un reste, élu par grâce.  6 Mais si c’est par grâce, ce n’est plus en raison des oeuvres ; autrement la grâce n’est plus grâce.  7 Que conclure ? Ce que recherche Israël, il ne l’a pas atteint ; mais ceux-là l’ont atteint qui ont été élus. Les autres, ils ont été endurcis,  8 selon le mot de l’Écriture : Dieu leur a donné un esprit de torpeur : ils n’ont pas d’yeux pour voir, d’oreilles pour entendre jusqu’à ce jour.  9 David dit aussi : Que leur table soit un piège, un lacet, une cause de chute, et leur serve de salaire !  10 Que leurs yeux s’enténèbrent pour ne point voir et fais-leur sans arrêt courber le dos !  11 Je demande donc : serait-ce pour une vraie chute qu’ils ont bronché ? Certes non ! mais leur faux-pas a procuré le salut aux païens, afin que leur propre jalousie en fût excitée.  12 Et si leur faux-pas a fait la richesse du monde et leur amoindrissement la richesse des païens, que ne fera pas leur totalité !  13 Or je vous le dis à vous, les païens, je suis bien l’apôtre des païens et j’honore mon ministère,  14 mais c’est avec l’espoir d’exciter la jalousie de ceux de mon sang et d’en sauver quelques-uns.  15 Car si leur mise à l’écart fut une réconciliation pour le monde, que sera leur admission, sinon une résurrection d’entre les morts ?  16 Or si les prémices sont saintes, toute la pâte aussi ; et si la racine est sainte, les branches aussi.  17 Mais si quelques-unes des branches ont été coupées tandis que toi, sauvageon d’olivier tu as été greffé parmi elles pour bénéficier avec elles de la sève de l’olivier,  18 ne va pas te glorifier aux dépens des branches. Ou si tu veux te glorifier, ce n’est pas toi qui portes la racine, c’est la racine qui te porte.  19 Tu diras : On a coupé des branches, pour que, moi, je fusse greffé.  20 Fort bien. Elles ont été coupées pour leur incrédulité, et c’est la foi qui te fait tenir. Ne t’enorgueillis pas ; crains plutôt.  21 Car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, prends garde qu’il ne t’épargne pas davantage.  22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et envers toi bonté, pourvu que tu demeures en cette bonté ; autrement tu seras retranché toi aussi.  23 Et eux, s’ils ne demeurent pas dans l’incrédulité, ils seront greffés : Dieu est bien assez puissant pour les greffer à nouveau.  24 En effet, si toi tu as été retranché de l’olivier sauvage auquel tu appartenais par nature, et greffé, contre nature, sur un olivier franc, combien plus eux, les branches naturelles, seront-ils greffés sur leur propre olivier !  25 Car je ne veux pas, frères, vous laisser ignorer ce mystère, de peur que vous ne vous complaisiez en votre sagesse : une partie d’Israël s’est endurcie jusqu’à ce que soit entrée la totalité des païens,  26 et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit : De Sion viendra le Libérateur, il ôtera les impiétés du milieu de Jacob.  27 Et voici quelle sera mon alliance avec eux lorsque j’enlèverai leurs péchés.  28 Ennemis, il est vrai, selon l’Évangile, à cause de vous, ils sont, selon l’Élection, chéris à cause de leurs pères.  29 Car les dons et l’appel de Dieu sont sans repentance.  30 En effet, de même que jadis vous avez désobéi à Dieu et qu’au temps présent vous avez obtenu miséricorde grâce à leur désobéissance,  31 eux de même au temps présent ont désobéi grâce à la miséricorde exercée envers vous, afin qu’eux aussi ils obtiennent au temps présent miséricorde.  32 Car Dieu a enfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire à tous miséricorde.  33 O abîme de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses décrets sont insondables et ses voies incompréhensibles !  34 Qui en effet a jamais connu la pensée du Seigneur ? Qui en fut jamais le conseiller ?  35 Ou bien qui l’a prévenu de ses dons pour devoir être payé de retour ?  36 Car tout est de lui et par lui et pour lui. À lui soit la gloire éternellement ! Amen.

About Maheqra

Ancien universitaire et chercheur. Licence d'Histoire de la Pensée Juive de l'Université Hébraïque de Jérusalem. Spécialisé dans l'étude du Judaïsme et du christianisme dans leurs différences et dissensions, ainsi que dans leur dialogue contemporain.
This entry was posted in Epître aux Romains, Mystère d'Israël and tagged , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.